CROQUIS
>>> Bienvenue <<<

FIAT Multipla (Multipla Concept) - Designer : Roberto Giolito.


Présenté sous forme de concept-car en 1996, le Fiat Multipla sortira deux années plus tard. Il est alors salué pour son architecture particulière, offrant six vraies places : trois places devant, trois places derrière. C'est cette configuration innovante qui va définir une partie du style du véhicule, en particulier, ses proportions.


En effet, outre le désormais célèbre et jugé disgrâcieux bourlet supérieur, le rapport largeur/hauteur/longueur du monospace détonne. Il est bien sûr plus large que la moyenne pour accueillir les trois places de front. Il paraît ensuite haut du fait d'une ceinture de caisse (ligne définie par le bas des vitres latérales) basse, et des vitres latérales très hautes. Ceci pour offrir plus de luminosité et ainsi, d'impression d'espace. Enfin, il est relativement court pour sa catégorie puisque le volume du coffre, ici très important, profite de la largeur généreuse.


On comprend ainsi plus facilement le parti pris du designer, qui sépare visuellement la partie haute, l'habitacle, pour lui donner plus d'importance. L'intérieur est lui aussi très bien pensé et optimisé, avec une habitabilité exemplaire.


Si l'on accepte ce fameux bourlet avant, on peut saluer la finesse des courbes du volume général. Les lignes de la partie supérieur semblent se développer naturellement puis s'enrouler sur l'arrière du véhicule. La partie basse est elle aussi très fluide, sobre et presque intemporelle. J'aime percevoir le Multipla comme une diligence des "temps modernes". Je trouve injuste de le juger uniquement et catégoriquement moche. C'est par cette approche qu'elle est aujourd'hui icônique, mais son architecture intelligente et son design fin, quoi que l'on puisse en dire, donnent à ce monospace une place de choix dans ce Musée Automobile du Design Ordinaire, qui, je l'espère, vous fera redécouvrir l'automobile. Alors si vous croisez un Multipla, s'il vous plaît, regardez-le avec au moins de l'indulgence, et pourquoi pas, comme moi, de la fascination.